top of page

Sous l'eau dans la cabane

Submergée dans sa bulle, la matière persiste.

Elle nargue le temps par sa physique irréprochable;

En isolant ses habitants, la cabane ralentit

L'échéance sans jamais la voir partir.


Un halo silencieux, en perpétuel mouvement

De putréfaction ou de délabrement.


Noble image que celle de sa fin

Belle morale que celle de sa persévérance.


Nous ne craignons rien à l'intérieur,

Tout flambe dans cette eau claire.

À l'abris dans cette cabane immergée,

On pense et on médite.


Rien ne nous arrête dans ce sommeil d'hibernation

Rien ne nous interrompt dans cette somptueuse transe


Ce vide pesant et calme,

Où seul les tumulte respiratoire et spirituel

Fixe le lien avec les coraux.


Palpable échappe vers cette lointaine lueur,

Nos moyens quittent toutes les solutions.


La cabane sous l'eau nettoie son seuil et lève ses rideaux,

Elle a gagné un nouvel occupant.


- Spleeneuse

Un sanctuaire dans cette étendue d'eau. Un tombeau ou un berceau, elle nous guette...

Comments


bottom of page