top of page

Pardonnez-moi

À la montagne glacée à laquelle on reprochait son climat extrême, les aventuriers y prenaient bon temps. Une fois leur parcours achevé, aucun ne revenait vraiment.

De ceux qui critiquaient la difficulté de sa pente, beaucoup la détestait quand sa glace, doucement, fondait. Jamais trop blanche pour ceux qui l'admiraient de loin, la fonte devenait aussi l'obstacle des paresseux inavoués. Ceux pour qui, la faute est toujours aux autres.


Les succès égoïstes divers ont tous pu fouler les chemins enneigés et sinueux. Un instant au col de la montagne, quand celle-ci offrait ce qu'elle avait de plus beau, les voyageurs ayant obtenu le trophée de la montée, descendait pour fouler un autre sommet.


La montagne glacée restait pourtant là, patiente, attendant les voyageurs qui profiteraient avant tout de la forêt de ses flancs, plutôt que de l'image d'un col.

Des voyageurs qui partageraient avec elle, le trophée d'un mérite partagé.




Comments


bottom of page