top of page

Le triptyque bestiaire de la sirène - Panneau premier

Comme l'héritage d'une civilisation passée, la sirène figurait sur la paroi mousseuse d'une forêt isolée, dépeinte dans ses subtilités par une main experte. L'Oeuvre, humble et pudique comme la vieille sage aveugle d'une tribu, décrivait le monde en représentant l'esprit animal éternel. Aux côtés de cette créature mythologique, aberration de l'Homme et sa simplicité, se trouvaient pourtant les compagnons négligés de ce dernier.



À bord de cette arche de Noé immaterielle aux matelots péculiers, la Reine choisissait les réceptacles de la Connaissance qu'elle gardait enfouie au creux de ses écailles. Sous sa couronne, son idée était précise : sélectionner les êtres robustes, capables de porter le poids du Monde dans son intégralité et ses recoins, sur leur dos. Sur ce triptyque mystérieux, la baleine bleue, le crabe et le tigre ouvraient la danse.

La salamandre, le pélican et l'ours poursuivaient la valse de cette musique vibrante ; l'éléphant, le chien et la pieuvre étaient les derniers représentants du cortège du Savoir idéal.


Esprits éternels à la conscience parfaite, la sirène versait l'essence de son pouvoir : celui de voguer dans les mers et voir au delà des voies lactées. Caravelles et planètes s'alignaient sur un même horizon, étoiles et coraux regardaient le même ciel.


Panneau premier.

 

La sagesse et le temps de la Baleine Bleue


Ce sera par la baleine que le monde commencera, comme souhaitait indiquer la main guidée ayant apposé la craie de ce triptyque. Origine du monde pour les apeurés des monstres marins et adorateurs du Léviathan, elle est la gardienne des abysses des océans et de ses reflets. Maître des secrets des profondeurs de toute chose, elle détient l'omniscience par le temps qui la fige et la matérialise.


Traversant les différents niveaux de la mer comme elle parcourrait les différents niveaux de conscience de l'Homme ou les variétés de dimensions du temps, elle est le papyrus armé de l'invisible de l'Univers.


De son existence, l'Homme ne voit que sa queue ; cherchant sans cesse à l'approcher, c'est le temps qu'il course plutôt que la belle bleue. 

De son existence, l'Homme ne voit que le souffle, qu'il confondrait allègrement avec une émanation du centre du monde. Finalement, ce ne serait que la partie dévoilée de ses récits sur ses aventures au coeur du Tout.


L'humain est-il déjà sorti de la caverne que Platon lui pointait, ou serait-elle finalement si vaste que les baleines bleues y vogueraient avec aise à travers le temps ?



 

Le Crabe, soldat des Secrets


Fouler la galaxie de la pieuvre dansante pour rencontrer le représentant du Cancer du Zodiaque, gardien des secrets du monde. Lien ferme entre l'eau et la terre, le crabe est le soldat dont la chair appétissante trompe les curieux. Préférant sacrifier son corps plutôt que de livrer son esprit et ses mystères, il garde toujours contact avec les Hommes, comme une invitation à la connaissance ou à la soumission aux pulsions de la simple faim.


Dans la mythologie grecque, l'ami de l'hydre de Lerne a été vaincu dans un combat contre Hercule. Poséidon décide de le faire revenir sous forme de crabe géant, que Héra enverra sous la voûte céleste. L'enveloppe charnelle du crabe fait alors office de lien concret entre l'eau et la mer, mais voilà qu'il y a bien longtemps, son existence scellait un lien secret avec le ciel, resserrant le lien entre la terre, l'eau et la lune. Le signe du Cancer est ainsi la représentation concrète de ce cycle de la vie : la protection comme commencement de la vie.


Cette histoire est une invitation à suivre le chemin du bien et du Juste, car l'enveloppe charnelle se dissout, mais l'âme grandit.


 

Le Tigre, roi de l'ombre et révélateur de l'invisible


À l'ombre des feuillages, il veille sur le respect mutuel avec le roi de la Jungle. Deux royaumes distincts aux doctrines pourtant complémentaires. Le Tigre veille sur l'invisible et la discrétion par les feuillages voilant les messages cachés. Le pacte entre le monde des esprits et l'hériter vise à assurer une protection mutuelle, allant jusqu'à l'octroi de pouvoirs singuliers. Le Lion protège le peuple visible et vivant soumis à la loi du plus fort dans une dimension purement physique. Les deux palais côtoient les mêmes ennemis mais veillent à les accueillir selon différentes faiblesses.


Une fable javanaise raconte que la destruction de l'un dépend de l'anéantissement de l'autre. La destruction d'un monde n'est complète que par la destruction des incarnations du roi qui le représente. Le tigre acquiert des pouvoirs par la force de son esprit et après avoir prouvé aux esprits, sa loyauté et sa dévotion. Pour acquérir le kesaktian, pouvoir d'invisibilité, il doit jeûner pendant quarante jours. La fable indique que le tigre aperçu par l'oeil humain l'oblige à renouveler sa dévotion aux esprits.


La présence du tigre dans les forêts n'est pas anodin, car s'il est véritablement connecté au monde des esprits, alors son corps et son âme navigue entre les forêts du monde. Pour être protégé dans la forêt, il faut rappeler au tigre son statut de fils d'Adam et notre respect pour un parent aux aptitudes spirituelles. Les dhanyang vous écoutent et veillent.


Il n'est pas anodin que Shiva (Enki) revêt la peau du tigre, symbole de l'énergie potentielle et donc de la puissance de la conscience comme créatrice et productrice. Il est l'un des seuls à maîtriser les différents mondes mais nous ouvre une porte en se présentant par le tigre.



Fin du premier panneau







Comments


bottom of page