top of page

Des astéroïdes tomberont du ciel

Aujourd'hui, nous nous remémorons l'explosion Toungouska en Sibérie du 30 juin 1908. L'idée vient de l'Assemblée Générale des Nations Unies : "afin de commémorer chaque année, au niveau international, l'anniversaire de l'explosion de la Toungouska (Sibérie, Fédération de Russie) survenue le 30 juin 1908 et de sensibiliser la population aux risques d'impact d'astéroïdes"



Une ressource de valeur, puisque les astéroïdes servent pour les recherches sur le système solaire, Ils sont la clé d'une connaissance inouïe de notre environnement spatial. Les référencer et les connaître permet aussi d'établir une sécurité avec eux, pour que nous soyons en mesure de prévenir des évènements similaires à celui de 1908. Mais ce n'est pas tout !


Pascal Deschamps, astronome à l'Observatoire de Paris, explique aussi que ces petits satellites détiendraient de nombreuses ressources, notamment des terres rares, dont l'intérêt stratégique n'est plus à démontrer, principalement pour les nouvelles technologies. En 2017, le Luxembourg s'est même doté d'une loi pour encadrer les activités liées à l'exploitation de ressources et l'utilisation de ressources spatiales ! Notre présent devient futuriste...


Ce n'est pas tout car les astéroïdes pourraient également servir de bases spatiales de préconisation du Système solaire ! Rien que ça... Les ressources minières présentes dessus permettraient d'approvisionner les colons et pourraient aussi être utilisées pour ravitailler en oxygène et en ergols les différentes expéditions habitées.


 

Des missions sont en cours ou en préparation pour en savoir davantage sur ces objets volants. La mission Lucy par exemple, prévue pour octobre 2021, visera à étudier les astéroïdes troyens de Jupiter, qui pourraient potentiellement détenir des informations clés sur les quelques dix premiers millions d'années du Sytème solaire. Plus qu'à attendre 2033 pour la visite de l'astéroïde 617-Patrocle-Ménétios. De même du côté de la Nasa, qui projette de rejoindre l'astéroïde Psyché d'ici 2026, caractérisé par sa masse importante et son corps métallique. Bref, les astéroïdes vont encore occuper nos astronomes pendant longtemps, et cela devrait même s'intensifier à mesure que les conquêtes spatiales seront de plus en plus ambitieuses.

 

Pour ce qui est des astéroïdes dans la littérature, nous aurons tous tendance à penser au Petit Prince, mais malheureusement, l'astéroïde B 612 n'est que pure imagination de Saint-Exupéry. Pourquoi ? Tout simplement parce que les noms d'astéroïdes n'incluent jamais de lettres, et que contrairement à son roman - dans lequel il aurait été découvert par un astronome turc en 1909 - serait (potentiellement) inspiré de l'astéroïde 612 Veronika, découvert par l'astronome allemand August Kopff en 1906. Mais ce ne sont que pures hypothèses, ainsi, il serait même plutôt probable qu'Antoine ait sorti tout ça de son imagination. (Ah bon, il n'y a pas encore de rose sur les astéroïdes ?)


Par contre, le roman aura bien eu une postérité dans le milieu ! L'astéroïde Bésixdouze (44610) y fait clairement référence (vous l'avez surement deviné). Il a été découvert le 15 octobre 1993 par Kin Endate et Kazuro Watanabe. Pourquoi 44610 ? Parce que B612 est son écriture hexadécimale. CQFD.


Autrement, B612 devient aussi le nom du centre d'innovation aérospatial de Toulouse, projet collectif supposé "renforcer la chaîne de l'innovation entre les laboratoires publics et privés", selon le site du centre en question. Et dernière application, une police de caractère adaptée à l'avionique, établie pour Airbus.



19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page